L’église Saint-Erasme, une rénovation emblématique pour Ajaccio

25/09/2013 - 16:23

L’église Saint-Erasme est l’ancienne chapelle du collège des Jésuites d’Ajaccio (aujourd’hui école Forcioli Conti), à l’époque appelée chapelle Saint-Ignace.


L’église Saint-Erasme, une rénovation emblématique pour Ajaccio
Construite à partir de 1617, elle a fait l’objet de travaux réguliers jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Devenue chapelle du Collège Royal en 1776, elle servit ensuite de siège à la municipalité d’Ajaccio. Elle fut rendue au culte en 1815 et consacrée au Saint Patron des Pécheurs, Saint érasme. Elle a été classée au titre des monuments historiques en 1993.
Chapelle de la confrérie des marins Sant’Erimu, elle recèle une douzaine d’ex-voto accrochés aux murs ou suspendus aux voutes (maquettes de bateaux et navires, tableaux…) ainsi que trois beaux Christ sur croix processionnelles et une statue de Saint-Erasme.

L’église Saint-Erasme est très populaire à Ajaccio. Le 2 juin, jour de la fête du Saint Patron, tous les membres de la confrérie, revêtus d'une aube blanche bordée de mauve, suivent en procession la statue du Saint qui est transportée jusqu’au port. La statue est ensuite installée sur un bateau et une procession marine a lieu au cours de laquelle des gerbes sont jetées à l’eau et où l’on procède à la bénédiction de la mer. 

Aujourd’hui, des travaux sont nécessaires pour la sauvegarde de ce patrimoine de tout premier plan. L’ensemble des travaux de rénovations concerne la façade principale sur la rue, le clocher, les façades latérales, le chevet et les toitures.
Au sein de ce vaste chantier, la Ville d’Ajaccio avec le soutien du Conseil Général de Corse-du-Sud et de la DIRECCTE, a confié à la FALEPA les travaux portant sur la toiture, les enduits de façades latérales et du clocheton, la zinguerie et la verrière.

De manière tout à fait innovante et pour la première fois sur le territoire ajaccien, ces travaux sont exécutés dans le cadre d’un chantier d’insertion et de qualification sur un titre professionnel « Maçon du Bâti Ancien », permettant à 12 personnes d’être formées au métier d’ouvrier qualifié en restauration du patrimoine.

Une démarche exemplaire associant rénovation du patrimoine et insertion professionnelle qu’il faut saluer !