La sauvegarde la châtaigneraie de Corse est en marche

25/06/2014 - 11:43

Une dotation de 90 000 € sur 3 ans


Inseme, salvemu i castagni !!

La sauvegarde la châtaigneraie de Corse est en marche
Après 3 années d’existence et 12 projets aidés pour un montant total de plus de 200 000 €, c’est un partenariat exceptionnel que A Fundazione, la fondation d’entreprise du Crédit Agricole mutuel de la Corse, a mis en place en 2014 pour les 3 prochaines années.

Pierre Torre, délégué général de la fondation"Notre fondation d'entreprise, la seule de Corse, s'est engagée sur un projet patrimonial emblématique : la protection de la châtaigneraie de Corse menacée par le Cynips. Ce partenariat avec le Groupement Régional des Producteurs et Transformateurs de Châtaignes et Marrons de Corse (GRPTCMC) se concrétise par une dotation d’un montant de 90 000 € jusqu’en 2016, tant pour l’organisation des prochains lâchers de Torymus sinensis, micro-guêpes permettant de lutter contre le Cynips, que pour le soutien de la filière à apporter aux producteurs (entretien des parcelles infestées, reboisement, etc.). Un beau programme !"

Guy Charbit, directeur général du Crédit Agricole mutuel de la Corse: "Les salariés de notre Caisse régionale s'impliquent également dans ce projet emblématique. Plusieurs collaborateurs issus de toutes les microrégions de Corse se sont portés volontaires et ont été mis à disposition du GRPTCMC cette année pour accompagner les lâchers. Ils étaient sur le terrain avec les producteurs pour les assister. Une grande fierté pour notre entreprise, et pour chacun d'entre nous!"

Le châtaignier, clé de voûte de l’économie de montagne

La sauvegarde la châtaigneraie de Corse est en marche
Le châtaignier est au cœur de l’agriculture de montagne, une agriculture de qualité et respectueuse de l’environnement :
• La production de farine de châtaigne corse est reconnue et valorisée par l’AOP Farine de châtaigne - Farina Castagnina Corsa,
• La production de miel de châtaignier est protégée par l’AOP Miel de Corse - Mele di Corsica,
• La charcuterie, typique, est reconnue par une toute nouvelle AOC (Coppa, Lonzu et Prisuttu corses).

Le châtaignier, c’est aussi un environnement exceptionnel :
• Préservation d’un écosystème caractéristique avec une faune et une flore typiques,
• Une barrière naturelle contre les incendies. Cela en fait un des patrimoines historiques et culturels les plus reconnus de la Corse.

Le Cynips, une catastrophe pour la châtaigneraie

La sauvegarde la châtaigneraie de Corse est en marche
En Juin 2010, le premier foyer de Cynips, insecte originaire de Chine et ravageur spécifique du châtaignier, était découvert en Corse.
Le Cynips pond ses larves dans les bourgeons du châtaignier. Des galles se forment, renfermant les larves de Cynips. Les dégâts liés à ce parasite sont importants : on enregistre au bout de 2 ans des pertes de récolte considérables. La survie de l'arbre est mise aussi en danger !
L’arrivée du Cynips a pour conséquence une diminution du revenu agricole de montagne :
- Perte de production de Farine de Châtaignes Corse en AOP,
- Perte de typicité du miel de châtaignier AOP Mele di Corsica (soit 1/3 de la production des miels de Corse),
- Diminution de l’alimentation de base des secteurs porcins, ovins, bovins et perte de la typicité de la charcuterie de corse (“porcs nourris à la châtaigne”).

Le Torymus ou la lutte biologique contre le Cynips

La sauvegarde la châtaigneraie de Corse est en marche
Micro-guêpe, le Torymus sinensis est le seul moyen connu à ce jour de lutte biologique contre le Cynips.
La femelle pond dans les jeunes galles encore tendres des Cynips. Ses larves se nourrissent des larves de Cynips empêchant le développement de sa population. Pour lutter efficacement contre le Cynips, il faut donc procéder à des lâchers de Torymus au moment de leur accouplement et de la ponte des femelles au printemps, à un stade précis du développement du bourgeon des châtaigniers, quand les jeunes feuilles sont toutes individualisées avant que les chatons n'apparaissent.

La campagne de lâchers du printemps 2014

La campagne de mai 2014 a mobilisé plus de 130 observateurs et responsables de zone sur toute la Corse. Elle a permis de procéder à 470 lâchers de Torymus dans 11 micro-régions. Une organisation sans faille qui a conduit à une grande réussite !
Reste maintenant à la nature à faire son oeuvre...