Le village de Pigna: mémoire culturelle de la Balagne

15/07/2012 - 09:00


Le village de Pigna: mémoire culturelle de la Balagne
Le village de Pigna va expérimenter le projet “E PETRE CHI CANTENU”, c'est à dire sonoriser plusieurs sites (fontaines, places, église, chemins...) à partir d’archivage d’enregistrements sonores des chants traditionnels de Balagne.

Mais que sait-on réellement sur ce village de Balagne ... ?

Le Village est formé vers l'an 862 par Consalvo, lieutenant du Comte Guido Savelli, qui lui donna le nom de Pigna, en souvenir de son quartier natal de la Corte della Pigna au Vatican.

Situé dans la vallée de la Nervia, installé face à la baie d'Algaghjola sur une butte entourée d'oliviers, le village possède une architecture typiquement balanine où chaque, espace particulièrement soigné, est investi par la culture.

Pigna est l’un des centres culturels incontournables de Balagne car il a su conserver son âme. Il reste le chef de file du renouveau artisanal de Haute Corse avec ses nombreux artisans et habitants qui ont fait le choix de s'installer et de développer le village.

Dans les années 60, il est l’un des premiers villages à mettre en avant la sauvegarde et la rénovation de son patrimoine, en acceuillant des artisants de toute sorte (potiers, sculpteurs,...). Il fut entièrement restauré selon les techniques anciennes que les maçons se sont réappropriées : terre glaise alliée au tuf.
"Pour survivre, il fallait rendre au village sa vigueur d'antan", rappelle Bibiane Consalvi, ancien maire de la commune.

De plus, c’est part ses habitants qu’en 1964 démarrait l’association coopérative “la Corsicada” qui avait pour but de redonner vie aux métiers traditionnels d’antan mais aussi d’innover en matière d’artisanat.
Plus de quarante ans après sa création, le nom de la Corsicada est directement lié au village et son objectif de reconquête d'une certaine identité corse a favorisé la renaissance d'une culture, de la musique et de l'artisanat.
La dynamique engendré par l'association a fait que, depuis les années 60, la population a presque doublé.
Principale activité économique de la Corse, et notamment de Pigna, le tourisme s'y construit autour d'un important flux estival et des synergies avec les manifestations culturelles du village, où plus de 50 000 personnes y passent chaque année.

Orienté par la Corsicada, un grand réseau associatif s'est développé au fil des ans, dans une dynamique qui réussit à promouvoir la mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel. Ce réseau propose une base solide d'activités culturelles, sociales, économiques, politiques et touristiques pour le village aujourd'hui.