Les actions de l’ordre de Malte en Afrique

13/07/2012 - 16:06


Les actions de l’ordre de Malte en Afrique
Le pole de l’Orde de Malte à Toga n’aide pas seulement les locaux, mais apporte une aide internationale par l’envoi de médicaments, surtout sur le continent Africain, qui est véritablement le plus touché par la misère.

"Grâce à la générosité de nos donateurs et de nos partenaires, nous avons pu récemment tripler le volume des aides que nous apportons par rapport à nos engagements initiaux", indique Ute Kirch, coordinatrice sur place des actions de secours de Malteser International.

Au fur et à mesure que les semaines passent, ce sont toujours plus d’aides qui sont envoyés en Afrique pour essayer de réduire cette crise alimentaire qui touche le pays depuis plusieurs années.  En effet, l’envoi de produits alimentaires s’établit en continu, et particulièrement vers le diocèse de Marsabit, où l’Ordre de Malte intervient depuis le début de la crise. En plus de la fourniture de riz, d’huile et de fèves, les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes âgées reçoivent des compléments alimentaires enrichis en vitamines et en protéines.
L’Organisation Internationale de l’Ordre de Malte a également été mandatée pour rencontrer les autorités locales et les autres organisations humanitaires afin d’identifier et d'évaluer les conditions dans lesquelles l'Ordre pourra apporter les aides nécessaires.

Par ailleurs, l’Ordre de Malte continue ses achats de produits médicaux, de matériels et de produits pharmaceutiques pour fournir un hôpital et trois centres de soins dans ce même district de Marsabit. Depuis le début de ses interventions sur place, il y a maintenant près d’un an et demi, l’association a pu fournir des rations alimentaires mensuelles - comportant du riz, de l’huile, des fèves et des aliments indispensables – à plus de 45.000 personnes réfugiées et en situation de détresse.

La situation actuelle que vivent ces pays fait craindre sérieusement que ces chiffres ne connaissent une augmentation dans les semaines à venir. La gravité de cette crise alimentaire dans la région est de plus en plus illustrée par le taux exceptionnellement élevé de cas très lourds de malnutrition infantile, situés à des niveaux particulièrement préoccupants notamment par l’afflux de réfugiés provenant de la Somalie et du nord Kenya, dans les camps ouverts en Ethiopie et au Kenya.