Les archives sonores en Corse. De la collecte à la diffusion.

10/07/2012 - 15:57


Les archives sonores en Corse. De la collecte à la diffusion.
Le projet “E PETRE CHI CANTENU ” souhaite sonoriser plusieurs sites balanins (fontaines, places, église, chemins...) et plus particulièrement sur le village de Pigna. Sur chaque site, il sera possible d'écouter des enregistrements de chants traditionnels de Balagne.
Comment sont produits ces enregistrements ? De quelle manière s'effectuent leur collecte et leur diffusion ?

Repertorium

Depuis 1978, le centre culturel Voce identifie et collecte des enregistrements sonores relatifs aux chants et à la musique traditionnelle balanine. Tous ces enregistrements sont archivés dans la base de données Repertorium. Cette base met en ligne plus de 100 heures de collectages.

Repertorium a pour originalité de faire appel directement aux Corses pour documenter les enregistrements pour lesquels il manque des informations d'identification. Lorsque le centre culturel possède peu d'éléments concernant une archive, il publie un extrait sur le site et permet aux internautes de compléter une fiche avec les données en leur possession. Ces données sont transmises à Sarah Mallet, en charge de les vérifier et de les consolider.

Estru paisanu - Territoires sonores

Le projet Estru paisanu  est porté par le musée régional d’Anthropologie de la Corse. Il a pour objectif de partager le patrimoine sonore insulaire. Antoine Leonelli, du service de la médiation musique traditionnelle du musée, se déplace pour quadriller les différentes Pievi et restituer dans les villages les voix enregistrées des anciens paysans qui ont été capturées par des collecteurs.

Les archives sonores sont également valorisées au cours de séances d’écoute et viennent alimenter le fond de la phonothèque du musée. Bernardu Pazzoni est le responsable de cette phonothèque dont les missions principales sont à la fois le traitement documentaire du fond sonore « historique », sa mise à disposition auprès de tous les publics et l’enrichissement de la collection par des campagnes de collectages. Il faut noter que cette phonothèque est la seule en France qui ait bénéficié d’une copie numérique de la part de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

Cependant, la phonothèque du musée ne permet pas encore totalement l'accéssibilité à l’inventaire. En effet, la phonothèque est ouverte deux après-midi par semaine et il n'est pas encore possible d'accéder à l’écoute des archives en ligne. Pourtant, l’attente de la population, des spécialistes ou tout simplement des curieux et des amoureux de la musique corse est grande. Bernardu Pazzoni constate d’ailleurs que la demande est telle qu’il existe aujourd’hui sur le web des dizaines de blogs de musique traditionnelle corse qui permettent l’écoute de collectes ou de groupes actuels.

Pour les impatients, en attendant la consultation en ligne des archives du musée, le Centre de Musique Traditionnelle de Corse a mis en place un “Youtube de la musique traditionnelle corse ” qui permet d’écouter une quarantaine de titres interprétées par des musiciens et des chanteurs issus de la tradition orale de insulaire.