Les épiceries solidaires en Corse

24/07/2012 - 07:30


Les épiceries solidaires en Corse
À la fin des années 90, sous l'impulsion des Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS) et à l’initiative de collectifs d’associations ou d’initiatives citoyennes, les épiceries solidaires et sociales se développent.
Aujourd'hui, il en existe environ 400 en France. Elles ont pour mission d'offrir aux plus démunis des aliments variés, de l'huile aux féculents en passant par les fruits et les légumes, comme dans une épicerie dite “normale”.

L’épicerie solidaire, par définition, est un lieu chaleureux, facilitant la création de liens. Ainsi, chacune d’entre elle propose un espace de convivialité, généralement appelé « le café », où bénéficiaires, bénévoles, travailleurs sociaux pourront se retrouver, tisser des liens, s’informer et converser autour de boissons chaudes et fraîches.
Elle travaille donc en réseau avec les structures d'aide sociale dont elle est partenaire (CCAS, CPAM, Conseil Général, centres hospitaliers, associations diverses...), afin d'orienter au mieux les personnes accueillies dans une démarche de droit commun. Elle peut proposer par ailleurs un accompagnement social ou médical.

Concernant la Corse, plusieurs innovations sont présentes dans ce domaine. En effet, à Corte, un groupe de jeunes étudiants a décidé de se baser sur un concept jusqu’alors méconnu : l’ouverture d'une épicerie solidaire totalement gratuite, au sein d'une université. Ce projet, fruit d'une union étroite entre les associations et syndicats étudiants présents sur le campus, a donné lieu, en avril dernier, à la naissance de l'association Aiutu Studientinu, avec un combat simple : venir en aide aux étudiants en situation de précarité. En effet, de plus en plus d’étudiants demandent une bourse ou un logement...
Face à cette triste réalité, Aiutu Studientinu s'investit pleinement en mettant en place une structure complémentaire aux dispositifs déjà existants.
Des produits de première nécessité sont donc entreposés dans leur local, situé à quelques pas de l’Université. Ainsi, les étudiants peuvent se procurer de la nourriture mais aussi de quoi équiper leur logement. Des draps et couvertures, de l'électroménager, de la vaisselle, des produits d'hygiène et d'entretien, des fournitures scolaires, médicales sont à disposition des plus nécessiteux… Le tout, sans débourser un centime ! A l'image des confréries, qui servent encore aujourd'hui de foyers d'entraide, l'Aiutu Studientinu véhicule un esprit de fraternité. Leur seul impératif : « Que les étudiants puissent travailler dans de bonnes conditions sans qu'ils aient à se soucier de leur confort ».

Un autre type d’épicerie solidaire : ESOL, avec un système interactif ! En effet, le nouveau concept de cette association sera d’être présente uniquement sur la toile afin que l’information soit accessible par le plus grand nombre de personnes. Tout cela dans le but de ne pas être dans l’obligation d’implanter dans chaque communes, mais aussi pour que le service soit répartit de façon équitable sur tout le territoire.

L’émergence de ces associations reflète bien la volonté de créer de nouvelles branches dans ce domaine pour répondre à la demande, toujours en pleine expansion.