Mieux connaître le patrimoine de la Cinarca et des Deux-Sorru

01/10/2013 - 14:58

Depuis 2011, le Laboratoire Régional d'Archéologie (LRA) mène une campagne de prospection inventaire diachronique sur les cantons de la Cinarca et des Deux Sorru. Cette opération a permis de découvrir plusieurs sites.


Mieux connaître le patrimoine de la Cinarca et des Deux-Sorru
Une prospection inventaire diachronique signifie qu’à ce stade de recherche, il ne s’agit pas de faire des fouilles mais d’établir des inventaires et de cartographier le peuplement et l’habitat à différentes époques. Cela vient enrichir la carte archéologique nationale.
Les opérations sont effectuées sous le contrôle de la DRAC qui donne les autorisations de prospection.

Lors de la prospection dans la Cinarca et les Deux-Sorru sur les communes d’Ambiegna, Arbori, Arro, Calcatoghju, Casaglione, Sant’Andrea d’Orcino et Sari d’Orcino, plusieurs sites ont été découverts.
Par exemple, sur la commune de Calcatoghju, deux nouveaux sites ont été recensés.
  • Un site d’époque moderne et contemporaine avec une « casetta » - une maisonnette, cabane - en pierres sèches avec des meules taillées dans les rochers qu’on trouve alentours.
  • Un site datant de la protohistoire, c’est-à-dire de la période correspondant à l’âge des métaux (âge du cuivre, âge du bronze et âge du fer), soit à peu près à 2000 ans avec Jésus-Christ. On y trouve un fond de cabane et un peu plus loin, une sépulture sous ciste (une ciste se présente sous forme de caisson ou de coffre et est constituée de pierre délimitant l’espace où se faite le dépôt funéraire) qui daterait de la même époque.
Les sites découverts sont répertoriés sus forme de fiche dans laquelle sont inscrits le  nom de la commune sur laquelle se situe le site, le nom du site qui est donné par les archéologues (en général le nom du cadastre), les coordonnées GPS, ainsi qu’un descriptif de l’environnement et du matériel archéologique s’il y en a et enfin l’interprétation que les chercheurs en font.
Ensuite, un rapport est rédigé et transmis à la DRAC à chaque fin d’année.

Financées par la DRAC, la Collectivité Territoriale de Corse et les communes concernées, ces prospections permettent ainsi aux communes d'organiser des visites et des sentiers de découvertes historiques et patrimoniales de leur territoire, tant pour leurs habitants - et notamment les jeunes - que pour les touristes, mais aussi d'agir sur leur préservation !