Un oeil sur les "succes stories" accompagnées par A Prova :

07/08/2012 - 07:35


Une réussite féminine ...

Un oeil sur les "succes stories" accompagnées par A Prova :
Actuellement travailleuse indépendante, Aurélie Martel-Reison détient un parcours professionnel bien rempli. Sortie de l’Ecole Supérieur de Commerce de Pau, elle obtient en plus un Master en Marketing à l’Université de Nottingham. Ces études terminées, elle devient responsable de secteur durant quatre ans chez Nestlé, pour ensuite être conseillère en Developpement Commercial d’Officine chez Giropharm, pendant deux années. Peu de temps après, elle décide de venir en Corse et d’intégrer la coopérative A Prova afin de travailler à son compte. D’après elle, A Prova était la solution la plus intéressante pour se lancer seule dans l’entreprenariat, sans trop de risques. Et pour cause, grâce à celle-ci, elle obtient deux ans pour tester son projet entreprenarial avec une première année dotée d’un complément de chômage, très utile pour son lancement.

Pour entendre parler d’A Prova et ainsi y adhérer, elle a d’abord fait plusieurs recherches personnelles pour ensuite être renseignée par le Pôle Emploi  et l’ADIE. Par la suite, elle a participé à des réunions d’informations sur la création d’entreprise au sein du Pôle Emploi. De ce fait, elle a trouvé que le système d’accompagnement d’A Prova etait très intéressant au niveau administratif et comptable, et qu’il y avait une bonne ambiance ; d’où son enthousiasme pour y adhérer.

Aujourd’hui, Aurélie Martel-Reison est autonome, et travaille aux environs de trente heures par semaines. Elle donne des conseils aux pharmacies, principalement dans le Sud de la Corse, mais aussi à l’échelle nationale, puisqu’elle travail pour une agence parisienne, où elle y met en place des opérations de merchandising. Son travail se passe dans de bonnes conditions, et est viable pour un ⅔ temps. Enfin, avec aucun employé à sa charge, elle pourra concrétiser de nouveaux projets et s’épanouir dans son travail comme elle le souhaite.

... mais aussi masculine ...

Alors qu’il était inscrit au Pôle Emploi, Sébastien Rodriguez avait dans l’idée de lancer un projet personnel. Encouragé et relancé par Cecile Martelli, directrice de la SCOP A Prova, il se lance dans l’entreprenariat, un milieu totalement inconnu pour lui. Avec sa femme, ils ouvrent un restaurant, avec comme concept d’offrir un service à petit prix. En effet, tous deux proposent un repas (plat / dessert) pour seulement 9€ par personne.

Pour rejoindre A Prova, Mr Rodriguez a assisté à une réunion de gestion des entreprises, proposée par le Pôle Emploi, tout comme Aurélie Martel-Reison.

Aujourd’hui, son activité est viable. Avec 50 à 60 clients par jours - soit un chiffre d’affaire aux alentours de 8 000€ par mois - leur petit restaurant a atteint l’équilibre. Il reste maintenant à passer à la vitesse supérieure.