Une Arche de Noé verte dans le grand nord

18/09/2013 - 14:35

Le Svalbard Global Seed Vault ou Chambre forte mondiale de graines du Svalbard, a été inauguré le 28 février 2008 sur l’île norvégienne du Spitzberg, près de la petite ville de Longyearbyen, à moins de 1000 kilomètre du pôle nord. Cette chambre froide, créée en 1983 dans une ancienne mine de charbon, sert de banque où tous les pays du monde peuvent mettre à l’abri les graines de leurs cultures vivrières.


Une Arche de Noé verte dans le grand nord

Derrière une porte d’acier, un couloir d’une centaine de mètre s’enfonce dans le pergélisol (sol gelé en permanence) et mène à trois chambres de stockage pouvant accueillir jusqu’à 4,5 millions d’échantillons de graines. Actuellement, plus de 500 000 semences provenant de plusieurs pays ont déjà été mis à l’abri. Elles sont stockées entre -20 et -30°C, dans un milieu pauvre en oxygène afin de limiter leur activité métabolique et d’augmenter ainsi leur durée de conservation, allant de quelques décennies à quelques siècles. 

Il existe déja plus de 1400 banques de semences de ce type a travers le monde, mais aucune n’a la capacité de stockage ni l’emplacement géographique du Svalbard Global Seed Vault. Ce site a été choisi parce que le climat et la géologie du Spitzberg se prêtent parfaitement à un tel projet de conservation. La banque, située 130 mètres au-dessus du niveau de la mer, garantit que la chambre forte restera au sec même en cas de fonte des glaces et d'élévation du niveau des océans, par ailleurs du charbon exploité localement fournira l'énergie pour les unités de réfrigération. Même en cas de panne de ces équipements, il faudrait plusieurs semaines avant que la température ne remonte a -3° celsius, température naturelle de la roche de la montagne environnente. En l’absence de personnel permanent une surveillance du site est assurée par des caméras. 

Le Svalbard Global Seed Vault a été créé et est géré par le gouvernement norvégien, l'organisation internationale Global Crop Diversity Trust et la banque génétique nordique pour faire face aux éventuelles menaces à venir  (catastrophes naturelles, guerre nucléaire, surpopulation) en offrant un stockage d’ultime secours pour préserver la diversité génétique des graines de l’ensemble de la planète. On comprend pouquoi certains commentateurs n’hésitent pas a l’appeller avec ironie le «bunker de l’apocalypse». Bien heureusement, il n’est nul besoin d’envisager un armageddon prochain pour procéder au référencement et à la conservation du patrimoine vert d’une région. C’est l’ambitieux projet de  l’association Cap Vert avec le soutien d’A Fundazione.